Nous avons écrit: "donjon de l'Honneur" et non: "Tour de l'Honneur". C'est le château de Lesparre lui-même, fort de ses puissantes tours d'angles, de ses hautes murailles à mâchicoulis et de ses douves profondes, que nos ancêtres médiévaux nommaient "l'Honneur". Ce faisant peut-être rendaient-ils hommage à la suprématie incontestée de leur seigneur, le "Sire" de Lesparre.


Le château devint anglais lors du mariage d'Aliénor d'Aquitaine, répudiée auparavant par le roi Louis VII, avec Henri de Plantagenet qui devint roi d'Angleterre sous le nom d'Henri II.

La forteresse resta anglaise pendant 300 ans de 1154 à 1453.

Le château connut des personnages célèbres :

- un troubadour, Emeric de Bellenoi qui eut une vogue extraordinaire dans tous les pays de langue d'Oc, en Provence et même en Italie.

- un fier guerrier, Florimont, devenu sire de Lesparre en 1362.

Il alla jusqu'à provoquer le roi de Chypre en duel! Devant l'ampleur du scandale toute l'Europe chrétienne s'emploiera à reconcilier les deux hommes. Florimont acceptera la réconciliation à condition qu'elle soit effectuée en présence du pape Urbain IV et de l'empereur d'Allemagne. Ce qui fut fait. C'est dire la renommée du personnage.

A la révolution de 1789, le château fut déclaré bien national et le représentant du peuple Ysabeau ordonna son démentellement en 1794.

Seul le donjon subsiste aujourd'hui pour notre plus grand bonheur.

Le dernier propriétaire le vendit à la ville de LESPARRE qui le possède toujours.

La gestion en a été confiée à l'Association "les Amis de la Tour" qui, depuis plus de quarante ans, a constitué un musée des métiers anciens et autres richesses du Médoc.